Ça se complique pour Giroud

Malgré ses débuts réussis avec le Milan, Olivier Giroud va devoir composer avec une concurrence sans doute plus farouche qu’attendue.

Olivier Giroud est à l’arrêt. La faute aux pépins physiques avec lesquels l’attaquant du Milan AC doit composer depuis le début du mois. A peine revenu de son isolement de dix jours consécutif à un test positif au Covid, le Savoyard a en effet ressenti une douleur dans le bas du dos. De quoi lui valoir un nouveau passage par la case infirmerie. Sur le flanc, l’ancien Gunner a dû faire une croix sur le choc face à la Juventus, dimanche, après avoir déjà manqué la rencontre contre la Lazio, le week-end précédent.

A en croire Sky, sa présence, mercredi, pour la réception de Venise est incertaine. Olivier Giroud a certes repris la course et devrait même s’entraîner avec le groupe ce mardi. Mais Stefano Pioli pourrait vouloir ne prendre aucun risque et le mettre en salle d’attente jusqu’à ce week-end et le déplacement à Spezia. Car les échéances ne manquent pas pour les Rossoneri, avec en point d’orgue la réception de l’Atletico Madrid, en Ligue des champions. Une rencontre déjà capitale dans la course à la qualification.

Rebic, une concurrence de poids

Et Stefano Pioli pourrait être d’autant plus prudent avec Olivier Giroud que Zlatan Ibrahimovic souffre lui d’une tendinopathie achilléenne et est donc très incertain pour le choc face aux Colchoneros quand bien même il a recommencé à travailler individuellement sur le terrain. Surtout, en l’absence des deux vétérans, Ante Rebic a marqué des points. Après une première discrète face à la Lazio Rome, l’international croate a parfaitement tenu le choc à Liverpool (3-2) et à Turin (1-1), marquant ses deux premiers buts de la saison.

L’entraîneur milanais n’a d’ailleurs pas manqué de féliciter son attaquant à l’issue de la rencontre. « Ante est une bénédiction pour un entraîneur. Il est polyvalent, peut jouer sur tout le front de l’attaque et ne renonce jamais », a ainsi confié le technicien italien. Ante Rebic semble effectivement parfaitement s’accommoder d’un rôle axial. Alors qu’il affiche 15 buts et 5 passes décisives lors de ses 43 matches disputés sur un côté, ses statistiques montent à 9 buts et 6 passes en 20 rencontres jouées dans l’axe.

Lire aussi :Giroud, le gros coup durGiroud, l’inquiétude est de miseGiroud, l’excellente nouvelleGiroud, Deschamps ne va pas aimer…

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *