Certains joueurs de l’OL ont refusé de baisser leur salaire

Interrogé par Marc Fauvelle et Renaud Dély sur France Info, le président de l’OL a confirmé que des discussions avaient eu lieu avec les effectifs des équipes professionnelles du club dans le cadre d’une baisse de salaire solidaire, afin de limiter les impacts économiques de la crise du Coronavirus.

A l’instar de toutes les autres équipes de Ligue 1, l’Olympique Lyonnais a mené des discussions avec ses joueurs, dans l’optique de baisser les coûts salariaux, qui pèsent particulièrement dans l’économie d’un club de football. Jean-Michel Aulas a évoqué le sujet chez nos confrères de France Info. « Il y a eu des discussions, des échanges avec les joueurs. On n’a pas eu d’unanimité sur les dispositions. Certains joueurs ont accepté, d’autres non, c’est au cas par cas », a-t-il reconnu sans identifier formellement ceux qui jouent le jeu, et ceux qui campent sur leurs positions.

L’OL vit cependant un paradoxe évocateur, puisque dans le même temps, l’effectif féminin a quant a lui trouvé un consensus et toutes les joueuses ont consenti à des efforts. Relancé sur ce qui sonne comme un manque de cohérence, le président Lyonnais tente comme il peut de défendre les masculins : « C’est peut-être plus difficile quand on s’habitue à un certain niveau de rémunération ». On pourrait pourtant penser le contraire. Mais Jean-Michel Aulas, bien conscient de la singularité de la situation, et sans doute un peu excédé par le manque de solidarité de ses joueurs, les renvoie vers leur responsabilité : « Il faut leur demander (pourquoi ils ont refusé) ».

Dans cette interview, « JMA » confirme que l’ensemble du personnel du club a été placé en chômage partiel, à l’exception de ceux en capacité de télétravailler. Et que si l’OL n’est pas menacé en tant qu’entreprise, « plusieurs dizaines de milliers d’emplois » le sont dans le football français.

Lire aussi :

Lyon Champion ? Aulas aurait quand même contesté l’arrêt de la Ligue 1 !
Aulas perd une nouvelle bataille
Aulas sévèrement taclé par la directrice de la FFF

Trulli

Précédent Suivant

  • 1/15

    International – 1er: Lionel Messi (FC Barcelone)

    131 M€ (+1 M€)

  • 2/15

    International – 2e: Cristiano Ronaldo (Juventus)

    118 M€ (+5 M€)

  • 3/15

    International – 3e: Neymar (PSG)

    95 M€ (+4,5 M€)

  • 4/15

    Entraîneurs – 1er: Diego Simeone (Atlético)

    40,5 M€ (-0,5 M€)

  • 5/15

    Entraîneurs – 2e: Antonio Conte (Inter)

    30 M€ (+19,7 M€)

  • 6/15

    Entraîneurs – 3e: Pep Guardiola (Manchester City)

    27,5 M€ (+3,5 M€)

  • 7/15

    Ligue 1 – 1er: Neymar (PSG)

    48,9 M€ (=)

  • 8/15

    Ligue 1 – 2e: Kylian Mbappé (PSG)

    21,2 M€ (+1,9 M€)

  • 9/15

    Ligue 1 – 3e: Edinson Cavani (PSG)

    18,4 M€ (=)

  • 10/15

    Ligue 2 – 1er: Tino Kadewere (Le Havre)

    720 000 €

  • 11/15

    Ligue 2 – 2e: Guillaume Gillet (Lens)

    480 000 €

  • 12/15

    Ligue 2 – 3e: Hervé Bazile (Le Havre)

    470 000 €

  • 13/15

    Féminines – 1ère: Carli Lloyd (Sky Blue FC)

    480 000 €

  • 14/15

    Féminines – 2e: Megan Rapinoe (Reign FC)

    415 000 €

  • 15/15

    Féminines – 3e: Ada Hegerberg (OL)

    400 000 €

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *