Diacre rétorque à Macron

L’équipe de France féminine est pleinement concentrée sur le match d’ouverture de la Coupe du monde contre la Corée du Sud, vendredi soir (21h), et Corinne Diacre ne prend aucunement en compte les attentes de la fédération ou du président de la République.

Ne comptez pas sur Corinne Diacre pour se calquer sur le discours souvent patriotique de Didier Deschamps… La sélectionneuse de l’équipe de France féminine a remis les points sur les i, jeudi, à la veille du premier match de la Coupe du monde que les Bleues disputeront contre la Corée du Sud, vendredi soir (21h) au Parc des Princes. L’ancienne défenseuse a été interrogée sur la petite pression mise par Emmanuel Macron, lors de leur rencontre mardi du côté de Clairefontaine.

« Il ne faut pas que l’on se trompe d’objectif. Le président de la République, le président de la fédération, l’essor du football féminin français, ce n’est pas notre problème demain, ce n’est pas notre problème durant la compétition. On a autre chose à faire et autre chose à penser« , a ainsi lancé l’ex-entraîneuse de Clermont en conférence de presse. Corinne Diacre, sûre d’elle, estime que ce n’est « pas primordial » de gagner le premier match, puisqu’il « restera deux matches pour finir premiers de la poule« .

C’est assez clair, Diacre ne veut pas parler de victoire finale et peine même à évoquer le quart de finale « théorique » face aux Etats-Unis: « Rien ne me permet de dire que l’équipe de France va passer le quart de finale et faire mieux que 2011. On a cette ambition-là, je n’ai pas de baguette magique, Noël est un peu tard par rapport à la Coupe du monde. On ne peut pas nous reprocher d’être ambitieuses, mais on doit y aller étape par étape, on doit sortir de la poule. Il faut que l’on reste sérieuses et humbles. Vous pouvez compter sur nous, on a vraiment l’ambition de relever ce défi« .

Quatrième nation Fifa mais seulement quart-de-finalistes de l’Euro 2017, les Bleues ne font pas forcément partie des favorites de la compétition, mais elles compteront évidemment sur leurs supporters, au Parc des Princes vendredi soir, et surtout en « déplacement » à Nice et Rennes ensuite. « On reste dans notre bulle. Dans le stade, on sera dans une autre atmosphère et les joueuses auront le temps de se mettre en conditions« , prévient Corinne Diacre.

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *