Eyraud, à rendre Aulas fou de rage

A mesure que les semaines passent, la façon dont la saison 2019-2020 de Ligue 1 a été stoppée pose question. Le Président de la République aurait lui-même appuyé pour en arriver à cette situation, avec le soutien d’un certain Jacques-Henri Eyraud.

Depuis quelques temps, les deux camps se renvoient la balle, faisant notamment le jeu de l’Olympique Lyonnais, du Toulouse Football Club et de l’Amiens SC, les trois formations de Ligue 1 qui contestent la fin prématurée du championnat de France, décidée fin avril. Et le plus bruyant pour partager son incompréhension et sa colère, c’est évidemment le patron des Gones, Jean-Michel Aulas, dans l’attente de la décision du Conseil d’Etat suite à son recours, prévue jeudi après-midi.

Qui des autorités gouvernementales ou de la LFP a choisi de clore la saison sans envisager une reprise, comme c’est finalement le cas chez tous nos voisins européens ? En attendant, l’omnipotent JMA a sans doute accueilli avec étonnement et amertume l’information révélée par Le Parisien ce mercredi soir. En effet, c’est le Président de la République lui-même, Emmanuel Macron, qui aurait fait le nécessaire pour que tout s’arrête.

Deschamps et Le Graët dans la boucle

Toutefois, le chef de l’Etat n’aurait pas manqué de consulter de nombreuses personnalités du monde du ballon rond à ce sujet avant de trancher, s’en remettant notamment au sélectionneur national, Didier Deschamps, et au président de la FFF, Noël Le Graët. Celui-ci est par ailleurs pris pour cible car il a malgré tout réussi à assurer la tenue de la finale de la Coupe de France (sans oublier la finale de la Coupe de la Ligue), tout en programmant des rencontres amicales pour les Bleus en septembre. Le tout en ayant oeuvré pour mettre un terme prématuré à la saison…

Mais un autre président, celui de l’Olympique de Marseille, aurait aussi été sollicité par le successeur de François Hollande, par ailleurs fan des Ciel et Blanc. Et ce-dernier aurait appuyé dans le sens d’une fin anticipée de l’exercice en cours. Une issue qui arrangeait évidemment les affaires phocéennes, eu égard à la qualification en Ligue des champions, tout en faisant mal à l’OL, un club dirigé par un homme avec lequel Jacques-Henri Eyraud multiplie les passes d’armes.

Aulas pas consulté

Voilà qui pourrait bien relancer les échanges publics, par voix de presse interposée ou via les réseaux sociaux, entre ces deux présidents. On imagine aussi aisément la frustration du Lyonnais, en poste depuis 1987 et incontournable dans le paysage du football hexagonal, si d’aventure il n’avait pas été interrogé sur la question, au contraire d’un homme débarqué dans le football depuis moins de cinq ans.

Lire aussi:

La sortie déroutante de Maracineanu
Nouveau coup dur pour Aulas ?

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *