Govou explique le fiasco des Bleus en 2010

Sélectionné par Raymond Domenech pour la Coupe du monde 2010, Sidney Govou raconte comment les Bleus ont sombré en Afrique du Sud…

Knysna, imprononçable pour certains, inoubliable pour tous. C’est là-bas, en Afrique du Sud, que l’équipe de France avait posé ses valises pendant la Coupe du monde 2010. Et c’est là-bas qu’elle a écrit l’une des plus sombres pages de son histoire. Un fiasco en plusieurs actes que Sidney Govou raconte dans un entretien accordé à SoFoot.com. L’ancien attaquant de l’OL (40 ans, 49 sélections, 10 buts), qui a senti le début du naufrage dès 2008 à l’issue de l’Euro, y décrit le « grand n’importe quoi » qui régnait alors dans le groupe tricolore.

Lire aussi: Duverne raconte son laneer de chrono

S’il y avait « une bonne ambiance entre les joueurs », selon lui, ce qui a précipité la chute des Bleus, bien avant le départ de Nicolas Anelka, était leur manque de discipline tactique. « Le coach avait donné des consignes, et les mecs ne voulaient pas les respecter, se souvient-il. Le plan était pourtant clair, Raymond Domenech savait ce qu’il voulait mettre en place. Mais à un moment donné, Franck (Ribéry) ne voulait pas jouer à droite, mais à gauche, Maloud’ (Florent Malouda) voulait jouer à gauche, Nico (Anelka) voulait jouer en 10… »

« Honnêtement, moi, ça m’a dégoûté »

De quoi agacer l’ex-Lyonnais, qui se décrit comme « quelqu’un d’assez organisé dans [son] jeu ». « Honnêtement, moi, ça m’a dégoûté parce que c’était du grand n’importe quoi, lâche-t-il ainsi. Chacun tirait dans son sens. […] Tu as trop de joueurs qui faisaient ce qu’ils voulaient. Après, on peut me parler d’organisation, du coach… Mais les mecs n’acceptaient pas, de base, les consignes. […] Tu avais donc mille approches au lieu d’une consigne générale. Personne ne s’écoutait parler. Résultat, ça ne ressemblait à rien. »

Ce constat était valable sur le terrain comme en dehors, la vive altercation entre Raymond Domenech à Nicolas Anelka à la mi-temps de la rencontre France-Mexique, qui a entraîné l’exclusion du buteur, puis la grève des joueurs à l’entraînement, l’ayant parfaitement démontré. « En fait, c’est une succession d’événements qui a conduit à cette catastrophe, retient Sidney Govou, qui « ne garde pas grand-chose de positif de cette aventure, si ce n’est peut-être la visite d’un township et quelques moments de vie commune ».

Lire aussi:
Toute l’actu de l’équipe de France
Votre liste pour l’Euro 2020 avec Aouar et Martial
Quel est le buteur le plus efficace de l’histoire des Bleus ?

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *