Hamraoui, le divorce se confirme

Kheira Hamraoui a pu constater, dimanche, lors de son grand retour à la compétition la défiance dont il est l’objet de la part de ses coéquipières.

Près de trois mois après la violente agression dont elle a été victime, début novembre, Kheira Hamraoui a enfin retrouvé la compétition, dimanche, à l’occasion de la réception de Saint-Etienne. Pour autant, l’international tricolore ne voit pas encore le bout du tunnel. Si elle porte encore les stigmates des coups de barre de fer, l’ancienne Barcelonaise a certes livré une belle prestation.

Lire aussi : Mme Abidal se lâche sur Hamraoui

Titularisée dans l’entrejeu aux côtés d’Aminata Diallo, qu’elle n’avait pas hésité à soupçonner d’être à l’origine de cette agression, ce qui lui avait valu une mise en garde à vue traumatisante, Kheira Hamraoui a pleinement participé au tranquille succès remporté par les Parisiennes (5-0), se montrant impériale à la récupération mais également inspirée dans ses transmissions et plus particulièrement dans son jeu long.

La milieu de terrain tricolore n’en a pas moins vécu une après-midi compliquée. La faute à la tension palpable entre la native du Nord et ses coéquipières. C’est évidemment tout particulièrement vrai avec Aminata Diallo, mais la fracture est également visible avec le reste du vestiaire. La meilleure illustration tient évidemment aux célébrations de but, où elle a été ignorée par la plupart de ses coéquipières. On savait Kadidiatou Diani et Marie-Antoinette Katoto, dont l’agent a également été pointé du doigt par Kheira Hamraoui, en froid avec la n°14 du PSG, mais seules Sakina Karchaoui et la capitaine Grace Geyoro ont eu quelques gestes avenants avec la joueuse de 32 ans.

Lire aussi :Pourquoi Hamraoui n’a pas joué ce dimancheAffaire Hamraoui: Un joueur du PSG impliqué ?Affaire Hamraoui: c’est confirmé pour Abidal

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.