« Je ne suis pas acceptée comme Mary la Française », regrette Pierce

« La dernière fois où la France a été titrée à Roland-Garros en simple, c’était moi », rappelle Mary Pierce dans Le Figaro, vingt ans après son sacre à Paris.

Il y a vingt ans, Mary Pierce remportait le deuxième titre du Grand Chelem de sa carrière, à Roland-Garros, en battant l’Espagnole Conchita Martinez en deux sets (6-2, 7-5). Un exploit resté dans les mémoires même si l’ancienne n°3 mondiale, qui avait auparavant triomphé à l’Open d’Australie, regrette que cette performance, historique pour le tennis français, n’ait pas été considérée à sa juste valeur du fait de son origine nord-américaine.

Lire aussi: Pour Pioline, « la priorité est que Roland-Garros se déroule »

« Il faut m’accepter comme je suis, confie-t-elle au journal Le Figaro. Je ne suis pas 100% française. Je suis née au Canada. J’ai grandi aux États-Unis. Mon papa était américain. Ma maman est française. Mon père a choisi pour moi quand j’avais 13 ans. Je suis partie habiter en France alors que je n’avais jamais étudié le français. L’anglais est ma langue maternelle. Aujourd’hui encore, j’ai un accent et je fais des fautes quand je parle. »

« J’ai joué pour la France toute ma carrière… »

Si la native de Montréal (45 ans) garde toujours un souvenir impérissable de son sacre sur la terre battue parisienne – « gagner en France en tant que Française, devant mon public, c’était unique, quelque chose de fort, puissant, magique », dit-elle -, elle trouve injuste que Yannick Noah, lauréat en 1983, soit considéré comme le dernier vainqueur tricolore à Roland-Garros. « La France est un pays où les hommes comptent plus… C’est ainsi », déplore-t-elle.

Et de rappeler: « La dernière fois où la France a été titrée à Roland-Garros en simple, c’était moi. J’ai disputé trois finales (1994, 2000 et 2005). Quel est le représentant français qui a fait ça dans l’histoire du tennis moderne ? Aujourd’hui encore, je ressens que je ne suis pas acceptée comme Mary la Française. Je ne le comprends pas. […] J’ai joué pour la France toute ma carrière, gagné deux Fed Cup en 1997 et 2003 et disputé trois fois les JO… »

Lire aussi:
Toute l’actu du tennis
Simon allume les instances
Les circuits ATP et WTA suspendus jusqu’au 31 juillet

Trulli

Précédent Suivant

  • 1/18

    Francois Jauffret

    20e joueur mondial (1974)

  • 2/18

    Benoit Paire

    18e joueur mondial (2016)

  • 3/18

    Fabrice Santoro

    17e joueur mondial (2001)

  • 4/18

    Nicolas Escudé

    17e joueur mondial (2000)

  • 5/18

    Arnaud Boetsch

    14e joueur mondial (1995)

  • 6/18

    Paul-Henri Mathieu

    12e joueur mondial (2007)

  • 7/18

    Lucas Pouille

    10e joueur mondial (2018)

  • 8/18

    Arnaud Clément

    10e joueur mondial (2001)

  • 9/18

    Thierry Tulasne

    10e joueur mondial (1986)

  • 10/18

    Richard Gasquet

    7e joueur mondial (2007)

  • 11/18

    Gael Monfils

    6e joueur mondial (2016)

  • 12/18

    Gilles Simon

    6e joueur mondial (2009)

  • 13/18

    Jo-Wilfried Tsonga

    5e joueur mondial (2012)

  • 14/18

    Cédric Pioline

    5e joueur mondial (1993)

  • 15/18

    Henri Leconte

    5e joueur mondial (1986)

  • 16/18

    Sébastien Grosjean

    4e joueur mondial (2001)

  • 17/18

    Guy Forget

    4e joueur mondial (1991)

  • 18/18

    Yannick Noah

    3e joueur mondial (1986)

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *