JO 2024: Les Russes et les Biélorusses toujours pas autorisés

Le porte-parole du Comité international olympique a fait savoir que pour le moment, il n’était pas question de lever les sanctions envers les sportifs russes et biélorusses en vue des Jeux Olympiques de Paris 2024.

L’année 2023 approche à grands pas, et les 32 sports olympiques vont commencer (ou continuer) à qualifier des athlètes pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Mais quid des Russes et des Biélorusses ? Exclus des compétitions depuis l’invasion de l’Ukraine fin février, ils ne sont toujours pas les bienvenus, a fait savoir ce lundi le Comité international olympique par la voix de son porte-parole, Mark Adams.

« Ce n’est pas le moment de lever les sanctions contre les Russes ou les Biélorusses, les sanctions restent bien en place. En fin de compte, il s’agit de spéculations (sur le moment où les sanctions pourraient être levées) mais il y a de nombreux facteurs en ce moment. Nous sommes encore loin des Jeux, même si les qualifications vont bientôt commencer. Nous devons voir comment les choses se passent. C’est une situation qui évolue rapidement, souvent quotidiennement. Les sanctions restent en place pour le moment. Je ne voudrais pas commenter l’état de la qualification des athlètes pour Paris. »

La Russie cinquième des JO de Tokyo

Les sportifs russes et biélorusses devront donc faire preuve de patience, et les différentes fédérations internationales pourraient avoir à faire face à un casse-tête pour les qualifications s’ils étaient autorisés à participer aux JO à la fin de l’année 2023, par exemple. Rappelons qu’en 2021, lors des Jeux Olympiques de Tokyo, les sportifs russes avaient concouru sous bannière neutre, sans hymne, et sous le nom de « Comité olympique russe », non pas en raison de la guerre, mais des affaires de dopage d’état.

Ils avaient terminé cinquièmes au classement des médailles, en gagnant 20 médailles d’or (dont la sauteuse en hauteur Mariya Lasitskene, le nageur Evgeny Rylov ou la paire de double mixte en tennis composée d’Anastasia Pavlyuchenkova et Andrey Rublev), 28 médailles d’argent et 23 médailles de bronze. Les Biélorusses avaient quant à eux ramené une médaille d’or, trois d’argent et trois de bronze.

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.