Kyrgios sanctionné par l’ATP

Après son énième dérapage, en août dernier à Cincinnati, l’ATP a infligé une suspension de 16 semaines à Nick Kyrgios, qui ne sera appliquée que si l’Australien commet un nouvel impair dans les six prochains mois.

L’ATP a tranché dans le cas Nick Kyrgios. L’Australien était dans le viseur de l’instance internationale depuis son nouveau coup de sang, en août dernier, alors qu’il affrontait Karen Khachanov à Cincinnati. Kyrgios avait multiplié les insultes, il avait quitté le court sans la permission des officiels pour aller fracasser des raquettes dans les couloirs du stade, et il n’avait pas serré la main de l’arbitre après la rencontre. Entre autres. Au moment des faits, il avait écopé de 113 000 dollars d’amende.

Après enquête, l’ATP a observé sans difficulté que Kyrgios avait fait preuve d’un mauvais comportement à plusieurs reprises depuis 12 mois, ce qui le rend coupable de faute « aggravée ». Le 27e joueur mondial a ainsi écopé d’une amende supplémentaire de 25 000 dollars, et surtout d’une suspension de 16 semaines, assortie d’une période probatoire de six mois. En d’autres termes, la sanction ne sera appliquée que si Kyrgios ne respecte pas les consignes fixées par l’ATP: pendant six mois, il ne devra plus être sanctionné pour « violence verbale ou physique à l’encontre des officiels, des spectateurs ou de toute autre personne sur le terrain ou en dehors », pour « comportement antisportif basé sur un acte, tel que le crachat », ou « obscénité visible dirigée vers un officiel ». Il devra également être suivi par un coach mental sur le circuit. En 2016, Kyrgios avait été obligé d’aller consulter un psychologue après un match balancé à Shanghaï.

La « bonne nouvelle » pour Kyrgios, c’est qu’il est actuellement blessé. Souffrant de l’épaule depuis la Laver Cup, l’Australien a renoncé à la tournée asiatique, et il se murmurait qu’il n’allait sans doute plus jouer de la saison. Si on ne le revoit qu’en janvier, cela pourrait faire déjà trois mois de passé sur la période de mise à l’essai. Celle-ci débutera quand Kyrgios aura accepté sa sanction, ce qui implique donc qu’il ne fasse pas appel.

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *