La crise à Bordeaux « embête vraiment » Costil

Gardien de but et capitaine de Bordeaux, Benoît Costil est « peiné » par le conflit entre les supporters et les dirigeants des Girondins…

Le conflit opposant le groupe de supporters des Ultramarines aux dirigeants de Bordeaux « ne donne pas une bonne image du club », regrette Benoît Costil dans une interview accordée à Ouest-France. « Nous, on ne rentre pas là-dedans, c’est un sujet qui est bien trop délicat. On ne maîtrise rien, c’est au-dessus de nous, dans les hautes sphères du club, explique le gardien et capitaine du FCGB. Mais on regarde tous les jours, on jette un œil, on tape ‘Girondins’ sur Internet et on voit ce qui se passe. Et ce qui s’est passé récemment ne donne pas une bonne image du club, malheureusement. »

Lire aussi: Le foot français en faillite ? La LFP contre-attaque !

« Forcément, cela nous peine et nous embête vraiment parce qu’on joue pour que tout se passe bien, pour qu’il y ait une belle osmose entre joueurs et supporters, ajoute-t-il. Je suis persuadé que le vestiaire le mérite et que nos supporters pourraient se retrouver à travers l’équipe, parce qu’il y a vraiment des bons mecs dans le groupe, qui ont envie de tout donner. J’espère que cela va s’arranger. Le groupe des supporters a toujours été là derrière l’équipe, ça fait du bruit, ça résonne. Mais comme dans tous les clubs, vous avez moins de monde au stade quand vous êtes 10e plutôt que 3 ou 4e, forcément. »

Pour autant, pas question pour l’international français (32 ans, 1 sélection) de quitter les Girondins à très court terme, même s’il reconnaît volontiers qu’un retour en Bretagne pourrait le tenter à l’avenir. « Tout se discute. Mais avant toute chose, j’appartiens à Bordeaux, un grand club historique, où je suis capitaine et où ça se passe très bien (il a prolongé l’été dernier jusqu’en 2022, ndlr), assure l’ancien portier du Stade Rennais. Il n’est pas prévu que je parte, j’ai encore des choses à faire et j’ai envie de ramener ce club dans des classements qui sont plus dans ses standings. »

Lire aussi:
Toute l’actu de la Ligue 1
Des clubs au bord de la faillite ?
Aulas berné par l’un de ses joueurs ?

Trulli

Précédent Suivant

  • 1/74

    74e- Nice en 1951

    66 points

  • 2/74

    72e- Lyon en 2003

    68 points

  • 3/74

    72e- Nice en 1956

    68 points

  • 4/74

    69e- Reims en 1962

    69 points

  • 5/74

    69e- Saint-Etienne en 1976

    69 points

  • 6/74

    69e- Saint-Etienne en 1964

    69 points

  • 7/74

    67e- Monaco en 1963

    70 points

  • 8/74

    67e- Reims en 1955

    70 points

  • 9/74

    65e- Lille en 1946

    71 points

  • 10/74

    65e- Lille en 1954

    71 points

  • 11/74

    63e- Monaco en 1988

    72 points

  • 12/74

    63e- Auxerre en 1996

    72 points

  • 13/74

    60e- Monaco en 2000

    73 points

  • 14/74

    60e- Bordeaux en 1987

    73 points

  • 15/74

    60e- Marseille en 1989

    73 points

  • 16/74

    59e- Lyon en 2002

    74 points

  • 17/74

    55e- Nice en 1952

    75 points

  • 18/74

    55e- Saint-Etienne en 1975

    75 points

  • 19/74

    55e- Monaco en 1978

    75 points

  • 20/74

    55e- Marseille en 1990

    75 points

  • 21/74

    51e- Marseille en 1948

    76 points

  • 22/74

    51e- Lens en 1998

    76 points

  • 23/74

    51e- Nantes en 2001

    76 points

  • 24/74

    51e- Lille en 2011

    76 points

  • 25/74

    47e- Roubaix en 1947

    77 points

  • 26/74

    47e- Bordeaux en 1984

    77 points

  • 27/74

    47e- Marseille en 1991

    77 points

  • 28/74

    47e- Saint-Etienne en 1957

    77 points

  • 29/74

    37e- Nantes en 1965

    78 points

  • 30/74

    37e- Saint-Etienne en 1967

    78 points

  • 31/74

    37e- Marseille en 1971

    78 points

  • 32/74

    37e- Nantes en 1973

    78 points

  • 33/74

    37e- Saint-Etienne en 1974

    78 points

  • 34/74

    37e- Strasbourg en 1979

    78 points

  • 35/74

    37e- Marseille en 2010

    78 points

  • 36/74

    37e- Reims en 1949

    78 points

  • 37/74

    37e- Reims en 1958

    78 points

  • 38/74

    37e- Reims en 1953

    78 points

  • 39/74

    30e- Monaco en 1982

    79 points

  • 40/74

    30e- PSG en 1986

    79 points

  • 41/74

    30e- Nantes en 1995

    79 points

  • 42/74

    30e- Monaco en 1997

    79 points

  • 43/74

    30e- Lyon en 2004

    79 points

  • 44/74

    30e- Lyon en 2005

    79 points

  • 45/74

    30e- Lyon en 2008

    79 points

  • 46/74

    24e- NIce en 1959

    80 points

  • 47/74

    24e- Marseille en 1972

    80 points

  • 48/74

    24e- Saint-Etienne en 1981

    80 points

  • 49/74

    24e- Brordeaux en 2009

    80 points

  • 50/74

    24e- Bordeaux en 1950

    80 points

  • 51/74

    24e- Bordeaux en 1999

    80 points

  • 52/74

    21e- Saint-Etienne en 1968

    81 points

  • 53/74

    21e- Marseille en 1992

    81 points

  • 54/74

    21e- Lyon en 2007

    81 points

  • 55/74

    19e- Nantes en 1983

    82 points

  • 56/74

    19e- Montpellier en 2012

    82 points

  • 57/74

    13e- Monaco en 1961

    83 points

  • 58/74

    13e- Nantes en 1977

    83 points

  • 59/74

    13e- Nantes en 1980

    83 points

  • 60/74

    13e- PSG en 1994

    83 points

  • 61/74

    13e- PSG en 2013

    83 points

  • 62/74

    13e- PSG en 2015

    83 points

  • 63/74

    10e- Reims en 1960

    84 points

  • 64/74

    10e- Bordeaux en 1985

    84 points

  • 65/74

    10e- Lyon en 2006

    84 points

  • 66/74

    8e- Nantes en 1966

    86 points

  • 67/74

    8e- Saint-Etienne en 1969

    86 points

  • 68/74

    7e- PSG en 2014

    89 points

  • 69/74

    5e- Saint-Etienne en 1970

    91 points

  • 70/74

    5e- PSG en 2019

    91 points

  • 71/74

    4e- PSG en 2018

    93 points

  • 72/74

    3e- Monaco en 2017

    95 points

  • 73/74

    2e – PSG en 2020

    96 points

  • 74/74

    1er- PSG en 2016

    96 points

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *