LaMarcus Aldridge contraint de prendre sa retraite !

Souffrant d’un problème au coeur, LaMarcus Aldridge (35 ans), fraîchement transféré de San Antonio à Brooklyn, a annoncé jeudi qu’il mettait un terme à sa carrière.

Un clap de fin sous forme de coup de tonnerre. A 35 ans, LaMarcus Aldridge est contrait d’arrêter subitement sa carrière. Quelques heures après la défaite de Brooklyn à Philadelphie (123-117) dans le choc de la Conférence Est, le pivot qui venait de poser ses valises chez les Nets après neuf ans passés à Portland et six sous les couleurs de San Antonio a annoncé qu’un problème cardiaque décelé face aux Lakers tout récemment l’obligeait à mettre un terme à sa carrière. L’intérieur sélectionné à sept reprises pour le All Star Game (2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2018 et 2019) s’est longuement expliqué dans une lettre poignante publiée sur les réseaux sociaux. Le meilleur rebondeur de l’histoire des Trail Blazers y revient notamment sur ce souffle au coeur qui le contraint aujourd’hui à arrêter expressément le basket au plus haut niveau.

« Lors de mon dernier match, j’ai joué avec un rythme cardiaque irrégulier. Un peu plus tard dans la nuit, ça a empiré, et ça m’a encore davantage inquiété. Le lendemain, j’en ai parlé à l’équipe et ils ont été géniaux, en m’emmenant à l’hôpital pour faire des examens. Même si ça va mieux désormais, ce que j’ai ressenti avec mon cœur l’autre soir reste l’une des choses les plus effrayantes que j’ai connues. J’ai donc pris la décision de prendre ma retraite de NBA. Depuis quinze ans, j’ai fait du basket ma priorité mais c’est désormais l’heure de placer ma santé et ma famille avant », explique le joueur drafté en 2eme position par Portland en 2006 et qui tournait encore à 19,4 points et 8,2 rebonds de moyenne l’année dernière avec les Spurs.

Aldridge : « Portland a drafté un gamin tout maigre du Texas et lui a donné une chance »

Full statement from LaMarcus Aldridge, who has retired after 15 avec PokerStars, bookmaker agréé et légal en Nouvelle-Calédonie » rel= »noreferrer noopener »>NBA seasons that included seven All-Star appearances and five All-NBA teams: pic.twitter.com/x2st5gsAse

— Shams Charania (@ShamsCharania) April 15, 2021

Au moment de passer à la section remerciements de cette lettre « écrite avec le cœur lourd », Aldridge, né à Dallas, a d’ailleurs une forte pensée pour les Texans. Mais pas seulement. « Je remercie Portland, qui a drafté un gamin tout maigre du Texas, et qui lui a donné une chance. La ville de Portland m’a offert d’incroyables années. Ils resteront à jamais dans mon coeur. Je veux aussi remercier les Spurs pour m’avoir accueillir dans leur famille et pour m’avoir donné cinq années sympas. Enfin, je remercie Brooklyn. Vous attendiez plus de moi. Dans un jeu qui change tant, vous m’avez demandé de venir pour faire ce que je savais faire, et c’était bon à entendre. Je suis désolé que ça n’ait pas duré longtemps mais c’était déjà sympa de faire partie de ce groupe. »

Egalement deux fois membre de la All-NBA Second Team (en 2015 et 2018) et trois fois de la All-NBA Third Team, l’ancien coéquipier de Tony Parker avait rejoint les Nets avec en tête de laisser davantage que le souvenir d’un joueur extrêmement constant en étant enfin sacré champion de NBA. Il ne le sera jamais.

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *