Le PSG et l’OL face à un problème de taille

L’arrêt de la Ligue 1 est forcément préjudiciable pour le PSG et l’OL alors que les deux clubs doivent disputer, en août, la suite et fin de la Ligue des champions.

Quatre ans après son élimination crève-cœur face à Manchester City, un échec qui avait coûté sa place à Laurent Blanc quand bien même le Cévénol venait tout juste de prolonger son contrat, le PSG est de retour en quarts de finale de la Ligue des champions. Mais près de trois mois ont passé depuis la victoire mémorable des troupes de Thomas Tuchel face au Borussia Dortmund (2-0) dans un Parc des Princes vide et la C1 est toujours à l’arrêt.

S’il semble acquis que les Coupes d’Europe reprendront en août prochain, l’UEFA se donne jusqu’au 17 juin prochain pour trouver la bonne formule afin de permettre à la Ligue des champions et à la Ligue Europa d’aller à leur terme en moins d’un mois. Et ce alors que certains huitièmes de finale restent à jouer. L’organisation d’un Final 8 organisé dans une seule et unique ville semble tenir la corde.

Le PSG a néanmoins une certitude: les champions de France partiront avec un net désavantage sur ses adversaires. La faute à l’arrêt de la Ligue 1. Alors que les autres équipes en lice auront pu profiter de la fin de leurs championnats pour monter en régime, les Rouge et Bleu devront se contenter de matches amicaux organisés à l’étranger ainsi que des deux finales de Coupe de la Ligue et Coupe de France pour se préparer. Et ce sera sans doute pire pour l’Olympique Lyonnais, qui n’aura que la finale de la Coupe de la Ligue dans les jambes avant de retrouver la Juventus Turin pour le match retour des huitièmes de finale.

Un désavantage évident

«Pour moi c’est un désavantage parce que, d’abord ce n’est pas un arrêt classique d’un mois classique que l’on parle mais deux mois ou deux mois et demi. Pour moi, il faudra encore plus de temps pour retrouver le rythme de croisière, a ainsi expliqué Bixente Lizarazu dans sa chronique pour la chaîne Youtube de Téléfoot, l’œil de LizaLe danger pour Lyon et le PSG c’est d’avoir des joueurs qui auront des états de forme fluctuants. Ils vont être bien une semaine et moins bien l’autre semaine » Un avis partagé par Raymond Domenech, pour qui les deux représentants français seront «en difficulté».

Interrogé par RMC Sport, Paolo Rongoni, le préparateur physique de l’OL a expliqué tabler sur les deux mois d’ici le match retour face à la Juventus pour permettre aux Lyonnais d’être au niveau. «La reprise doit être très progressive. Il faudra du temps pour monter en puissance. Il y aura un premier bloc de travail qui sera très lourd et important. Il faudra ensuite couper pour souffler un peu et repartir sur une deuxième partie qui nous amènera vers une simulation de matches», a-t-il détaillé, ajoutant: «On ne pourra retrouver la vitesse d’exécution et les autres réflexes qu’en jouant des matchs. J’ai pris contact avec des collègues venant d’autres sports qui ont l’habitude des longues préparations.» La tâche s’annonce rude.

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *