Le Sommer, l’improbable polémique

Il n’y a ni VAR, ni même goal-line technology en D1 féminine et Eugénie Le Sommer a marqué le premier but de l’OL le week-end dernier alors que le ballon n’a pas franchi la ligne.

Large leader de la D1 Arkéma, l’OL n’avait pas besoin d’un tel coup de pouce de la part des arbitres pour battre Le Havre (3-0), dimanche dernier, sur le terrain d’honneur Gérard Houllier du centre d’entraînement des Gones. Les Fenottes ont remporté leur 18e match en 19 journées de championnat, dans la foulée du quart de finale retour de Ligue des champions remporté contre Benfica (4-1), pour une demie face au PSG.

Eugénie Le Sommer, qui n’avait pas marqué depuis quatre matches (et six en comptant l’équipe de France d’Hervé Renard), a ouvert le score d’un bel enchaînement sur un centre de Perle Morroni (33e). Sauf que les arbitres n’auraient pas dû accorder cette réalisation. La balle a percuté la barre transversale avant de clairement retomber sur la ligne de but de la gardienne du HAC.

La VAR pour les playoffs

Ce but inscrit par « ELS » rappelle ainsi que les matches de la D1 Arkéma, en plus de ne pas bénéficier de l’arbitrage vidéo, n’emploient pas la technologie sur la ligne de but. Aberrant pour un championnat professionnel. La VAR sera seulement mise en place pour les play-offs pour le titre, la saison se concluant par un Final Four (demi-finales le 12 mai, finale le 17 mai sur le terrain de la meilleure équipe de la saison régulière).

A titre personnel, Le Sommer, 34 ans, meilleure buteuse de l’histoire de l’OL féminin (et de l’équipe de France), en est à 10 buts en championnat, quatre en Coupe de France et un seul en Ligue des champions cette saison.

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.