Meunier, « la descente aux enfers »

Thomas Meunier a nettement reculé ces dernières semaines dans la hiérarchie au Borussia Dortmund. Sa première saison en Allemagne est compliquée.

Dix minutes. C’est le temps de jeu de Thomas Meunier, en tout et pour tout, sur les quatre dernières rencontres du Borussia Dortmund. Entré en jeu au match aller contre Manchester City, le latéral belge est resté sur le banc mercredi au Signal-Iduna Park. Le latéral espagnol Mateu Morey (21 ans) lui avait été préféré au coup d’envoi. Et en cours de match, c’est Thorgan Hazard qui a été choisi pour entrer en tant que piston, sur le flanc droit.

« C’est un peu le signe de la descente aux enfers, observe l’ancien international Thomas Chatelle auprès de la RTBF. Ca semble clair qu’Edin Terzic ne l’a plus du tout à la bonne. Ça devient même humiliant quand Mateu Morey passe devant toi, puis Emre Can, puis Pizsczek, puis maintenant Hazard. »

Un jeu qui lui convient moins bien

Gêné par quelques blessures, Meunier n’a joué que 19 matches cette saison en Bundesliga, et son temps de jeu va donc en déclinant. Selon le consultant belge, c’est dû au fait que son entraîneur change fréquemment de système, passant d’un 3-4-3 qui lui convenait bien (il avait été recruté pour succéder à Achraf Hakimi en tant que piston droit), à une défense à quatre où ses soucis défensifs sont plus visibles.

Autre problème, le fait que le Borussia Dortmund soit moins fort sur le plan collectif (le BvB est seulement 5e de Bundesliga). « Que ce soit à Bruges, au PSG, à son début à Dortmund ou chez les Diables Rouges, Meunier a toujours évolué dans des équipes ultra-dominantes, où il pouvait faire ressortir ses grandes qualités de ‘défenseur-attaquant’. C’est moins le cas aujourd’hui. »

La fin de saison s’annonce délicate pour Meunier, qui doit espérer que Marco Rose, le prochain entraîneur de Dortmund, lui offrira l’opportunité de rebondir.

Lire aussi :City sort Dortmund et retrouvera ParisHaaland-Mbappé, le rendez-vous manqué

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *