Paris répond sèchement à Al-Khelaïfi

Désireux de racheter le Parc des Princes, le PSG s’impatiente face à la mairie de Paris. Premier adjoint d’Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire répond sèchement ce mardi soir à Nasser Al-Khelaïfi.

Depuis 2011 et le rachat du PSG par QSI, le Parc des Princes a reçu une manne de 80 millions d’euros en provenance du Qatar, pour sa rénovation essentiellement. Les dirigeants parisiens aujourd’hui souhaitent aller plus loin, et investir la somme colossale de 500 millions d’euros pour passer la capacité d’accueil du stade à 60 000 places (contre près de 48 000 à ce jour). Si et seulement si le Parc devient la propriété du PSG.

« La ville a toujours dit sa disponibilité pour étudier les meilleurs moyens d’accompagner le développement de ce club, résume ce mardi dans les pages du Parisien Emmanuel Grégoire, premier adjoint d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris. On avait posé deux options. Une privilégiée par le PSG, qui est celle d’acheter pour investir. Et l’autre, privilégiée par la ville, de dire: comme vous allez investir, on est prêts à vous signer un bail sur une durée très longue qui permettra sans nul doute l’amortissement de l’investissement. Nous étions à un stade de discussions… »

« Vous pensez que le Parc vaut moins que Paredes ? »

Oui mais voilà, Nasser Al-Khelaïfi a encore tapé du poing sur la table par médias interposés, ainsi relayé sur le sujet par Marca: « Nous ne sommes plus les bienvenus au Parc des Princes. Notre première option est de rester, mais je ne pense pas que le conseil municipal veuille que nous restions. Ils font pression pour que nous partions. » Une sortie évidemment mal perçue par la première édile de la capitale et son équipe municipale. « Ce qui compte, c’est que le PSG soit le club de Paris et ait des bons résultats sportifs. Qu’on s’entende bien ou pas bien est à mon avis secondaire. En l’occurrence, nous avions plutôt l’impression de très bien nous entendre. Et c’est un peu ce qui est désagréable », souffle Emmanuel Grégoire.

Et de poursuivre dans son interview au Parisien: « Nous n’interprétons pas ça comme de l’hostilité, nous allons attendre qu’il revienne du Qatar et nous reprendrons les discussions, s’il le souhaite. En revanche, lire que la ville veut « les chasser du Parc » est insultant. […] on va essayer de tourner la page. Et reprendre le travail sérieux à la fin de la Coupe du monde. » Dernièrement, le PSG a proposé 40 millions d’euros pour racheter le Parc des Princes. Une offre jugée très insuffisante par la mairie de Paris. « La vente, on ne l’a pas exclue catégoriquement. Mais c’est au juste prix oui. Le PSG en propose 40 millions d’euros. C’est moins cher que Paredes. Franchement ? ! Vous pensez vraiment que le Parc vaut moins que Leandro Paredes acheté 50 millions d’euros (47 millions, ndlr) ? Ce n’est pas sérieux. Il y a une forme de pression qui n’est pas responsable », conclut Emmanuel Grégoire.

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.