Schumacher est bel et bien conscient

Selon une infirmière en cardiologie de l’hôpital européen Georges-Pompidou, Michael Schumacher, actuellement traité dans l’établissement parisien, est pleinement conscient.

« Il est dans mon service, et je peux t’assurer qu’il est conscient. » A en croire une infirmière en cardiologie de l’hôpital européen Georges-Pompidou, citée par Le Parisien, où le septuple champion du monde de F1 a été admis en début de semaine, Michael Schumacher est bel et bien conscient. C’est tout du moins ce que cette infirmière qui a prodigué des soins au pilote allemand, a assuré à l’une de ses collègues. Rolf Schumacher, le père de l’ancienne icône de Ferrari, comme Jean Todt, avaient déjà laissé entendre que «Schumi» était conscient, sans néanmoins en dire plus sur sa condition physique. 

Michael Schumacher, victime d’un très grave accident de ski fin 2013 qui lui a valu plusieurs jours dans le coma, a été admis dans le service du professeur Philippe Menasché en début de semaine. Si la raison de son hospitalisation n’a pas filtré, certains membres de son entourage évoquaient un traitement pour une insuffisance cardiaque.

Le professeur Philippe Menasché est notamment connu pour avoir développé dans les années 2000 les premières greffes de cellules-souches musculaires. Il est toutefois pour l’heure difficile de savoir si l’homme aux 91 victoires en Grand Prix était réellement soigné pour une insuffisance cardiaque ou un traitement pour son cerveau. A en croire Angelo Vescovi, neurochirurgien basé à Milan, la famille de Michael Schumacher l’aurait en effet contacté il y a quelques années pour une demande de traitement à base de cellules souches. « Ils ont demandé si quelque chose pouvait être fait. A ce moment-là, nous avions fait une tentative d’injecter les mêmes cellules que celles utilisées pour les scléroses dans le cerveau d’un garçon qui était dans le coma avec de bons résultats. Pour le moment, on ne peut que supposer de ce qu’ils essaient de faire », a-t-il expliqué. 

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *