Svitolina a pris une grande décision

Elina Svitolina, numéro 6 mondiale, a annoncé en début de semaine qu’elle ne travaillerait plus à l’avenir sous la coupe d’Andrew Beetles. Le Britannique œuvrait comme coach de l’Ukrainienne depuis cinq ans.

Elina Svitolina et Andrew Beetles, c’est terminé. Après cinq ans de collaboration sous la coupe de l’entraîneur britannique, l’Ukrainienne a annoncé qu’elle avait décidé de se séparer de celui qui avait pris sa destinée en main en 2016. « Après cinq ans et onze titres ensemble !! Andy et moi avons tous les deux convenu que c’était le bon moment pour nous séparer. Je suis très reconnaissant pour tout son travail acharné et son soutien sans fin. Je ne lui souhaite que le meilleur dans sa future carrière ! », a écrit la numéro 6 mondiale sur son compte Twitter ce mardi. Un classement que Svitolina doit en grande partie à celui dont elle n’est officiellement plus aujourd’hui la protégée. Sous la coupe d’Andrew Beetles, Madame Monfils a ainsi fait beaucoup de progrès, comme elle n’a cessé pendant longtemps de grimper au classement, pour occuper la 3eme place mondiale au plus fort de sa trajectoire.

Svitolina attend toujours son premier titre en Grand Chelem

Le travail effectué aux côtés du jeune entraîneur britannique s’est également traduit au niveau du palmarès de la joueuse, qui s’est notamment grossi pendant cette période de cinq trophées en WTA 1000, à Dubaï en 2017 et 2018, à Rome, là aussi en 2017 et 2018, et à Toronto (2017) mais surtout d’un titre au Masters, en 2018, un an avant de disputer de nouveau la finale de ces WTA Finals, mais de la perdre cette fois, contre l’Australienne Ashleigh Barty. En revanche, toujours pas de sacre dans un tournoi du Grand Chelem pour la joueuse ukrainienne de 27 ans. Depuis son enchaînement de demi-finales en Majeur, en 2019 lors de Wimbledon et de l’US Open, « Svito » n’a d’ailleurs plus jamais dépassé les quarts de finale (à Roland-Garros en 2020 et cette saison à New York). C’est probablement dans ce sens qu’elle a aussi tenu à provoquer un éventuel électrochoc avec l’arrivée d’un nouveau coach. Qui n’est pas encore connu.

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *