Urios : « Ça me gonfle ! »

Pour la troisième année de suite,
la phase finale du Top 14 se déroulera sans Clermont, huitième du
classement à l’issue de la saison. Un résultat que ne digère pas
Christophe Urios, arrivé en Auvergne avec l’objectif de terminer
dans le Top 6 et de remporter la Challenge Cup.

« La mission n’est pas accomplie ». Arrivé en janvier
2023 au chevet d’une équipe de Clermont bien mal en point,
Christophe Urios (58 ans) s’était fixé deux objectifs très clairs à
l’aube de vivre sa toute première saison (en intégralité cette
fois) en Auvergne : terminer dans les six premiers pour permettre
enfin à l’ASM de renouer avec la phase finale et ajouter une
quatrième Challenge Cup (ex-Challenge européen) au palmarès du
club. L’entraîneur fort en gueule des Jaunards et Clermont n’ont
atteint aucun des deux, et pour la troisième année de suite, l’ASM,
huitième du classement final, se retrouve en vacances avant tous
ses rivaux.

Urios, conscient d’avoir échoué dans sa mission, ne l’accepte
pas. « On va regarder les barrages à la télévision et cela me
gonfle. Quand on a le potentiel d’y être il faut se donner les
moyens d’y arriver. Je veux que les joueurs comprennent que nous ne
sommes pas là où on devait être (…) On voulait être dans les six et
gagner la Challenge Cup avec une vraie équipe sur le terrain. On
n’a pas su le faire », peste l’ancien talonneur de Castres,
qui n’a pas hésité à faire son mea culpa lundi devant la
presse.

Urios : « Moins de
regrets sur la Challenge Cup »

« On n’a pas une excellente cohésion avec le staff, et je
suis déçu parce que c’est mon rôle. Je ne suis pas arrivé à le
faire (…) Mon rôle est de créer du progrès et de remplir un
objectif. On n’a réalisé aucun des deux objectifs, et sur
l’atmosphère du travail, je ne suis pas satisfait », ne
décolère pas le natif de Montpellier, certes moins agacé par
l’élimination aux portes de la finale de Challenge Cup que par
cette huitième place à deux rangs de l’objectif qu’il s’était
fixé.

« J’ai moins de regrets sur la Challenge Cup parce que
cette compétition nous a permis de nous relancer et on perd avec
les armes à la main, je ne suis pas sûr que les Sharks étaient
meilleurs que nous, et j’étais convaincu que le vainqueur de cette
demi-finale gagnerait la compétition ». » Urios avait vu
juste, mais cela ne le consolera pas. Revanchard, l’ancien coach de
l’UBB a déjà la tête au prochain exercice néanmoins. Lundi, en
marge de cette conférence de presse bilan, Clermont a ainsi dévoilé
le nom de neuf renforts.

Parier en toute sérénité avec Unibet, bookmaker agréé et légal en Nouvelle-Calédonie

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.