Basket : des étoiles plein les yeux

Deux Cagous parmi les 62 finalistes

Cela vaut le coup de bien travailler ses fondamentaux à l’entraînement. Après s’être qualifiés en Nouvelle-Calédonie, deux licenciés de l’AS 6e kilomètre sont partis en métropole pour vivre le Challenge Benjamin. Un concours ouvert à tous les licenciés de la catégorie en France et en Outre-mer, et dont le prestige est reconnu. Il est organisé par la fédération française en partenariat avec le programme junior de la NBA, la ligue professionnelle nord-américaine. Ses vainqueurs gagnent le droit d’assister à un match du meilleur championnat au monde, celui de Lebron James et Kevin Durant, aux Etats-Unis !
 

Les Calédoniens et Tahitiens Matteo Brochard, Raphaël Paquier, Mayana Kamodji, et Lanilei Teua au Challenge Benjamins 2019 © B.Delaveuve

© B.Delaveuve Les Calédoniens et Tahitiens Matteo Brochard, Raphaël Paquier, Mayana Kamodji, et Lanilei Teua au Challenge Benjamins 2019

Pour mieux mesurer l’ampleur du rendez-vous, un chiffre : 28 174. C’était le nombre d’inscrits au départ. Et ils n’en restaient que 62 pour la finale sur le parquet de l’AccorHotels de Paris qui, accessoirement, accueille chaque année le All Star Game de la ligue nationale de basket, le match réunissant les meilleurs joueurs de la première division française. 
 

La course au plus adroit et technique

Au menu, quatre concours différents : le « Sandrine Gruda », « Marine Johannès », « Nicolas Batum » et « Evan Fournier ».  Les noms des grandes figures du ballon orange national tous passés ou actuellement sous contrat en NBA. Des exemples pour les jeunes de 11 à 12 ans engagés dans ce Challenge Benjamins. Que fallait-il faire exactement ? Ceux qui en parlent le mieux sont les principaux intéressés.
Matteo Brochard a terminé premier ultramarin et 8e sur 31 chez les garçons. Ecoutez son interview radio :

Matteo explique le Challenge et parle de cette aventure

Une épreuve du Challenge.

Matteo Brochard dans l’une des épreuves du Challenge.  –  Youtube  –  B.Delaveuve

Dextérité, précision, rapidité

Check avec Parker, selfie avec la « Curry » française

 

Matteo avec Marine Johannes, la star féminine du basket français

Matteo avec Marine Johannes, la star féminine du basket français

Cerise sur le gâteau pour Matteo, la rencontre avec deux légendes. Dans les tribunes de l’AccordHotels de Paris, il a checké la main du meneur remplaçant des Charlotte Hornets Tony Parker, quadruple champion NBA sous les couleurs de San Antonio, et champion d’Europe avec les Bleus en 2013. Dans les travées, le licencié du 6ekm a ensuite croisé Marine Johannès, arrière au talent exceptionnel, en matière de dextérité comme d’adresse extérieure. Sa capacité à se faufiler dans les raquettes et dégainer des shoots difficiles lui vaut une comparaison avec le maître en la matière, le meneur des Golden State Warriors, Steph Curry. Le 24 mai prochain, elle va commencer sa carrière aux Etats-Unis en WNBA pour les New York Liberty. Johannes s’est également engagée pour trois ans avec le club présidé par Tony Parker en France, Lyon Asvel féminin.
 

Marine Johannes, un prodige

Des souvenirs gravés

Pour ces jeunes calédoniens, encadrés par la présidente de la section basket du 6e, Brigitte Delaveuve, ce voyage à Paris restera gravé. Ils se sont entraînés dans la « Hoops Factory » d’Aubervilliers, ont visité le musée de la fédération française, et se sont rendus à Dysneyland Paris entre autres. Tout cela en plus du Challenge Benjamins. Mayana Kamodji 18e de l’épreuve et 3e ultramarine, s’est bien amusée sur les terrains et en dehors :
 

Mayana Kamodji (AS6e) évoque ce voyage en métropole

Brigitte Delaveuve, elle, est fière de voir le travail de ces jeunes et des encadrants de son club récompensé :
 

Brigitte Delaveuve, heureuse du parcours de ses jeunes

Brigitte Delaveuve, heureuse du parcours de ses jeunes

 

Matteo Brochard et son grand frère, Brigitte Delaveuve, et Mayana Kamodji à Dysneyland Paris. © B.D

© B.D Matteo Brochard et son grand frère, Brigitte Delaveuve, et Mayana Kamodji à Dysneyland Paris.

 

Source : NC la 1ère

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *