Finale O’League : Hienghène pour une consécration ?

La force de Hyehen : son identité

La côte de popularité de Hienghène est forte. Et pas seulement en province Nord. A l’approche de la finale de la ligue des champions d’Océanie, dans les discussions autour de ce rendez-vous, ils sont très nombreux à faire du club de la côte Est un favori de coeur. Les raisons de cet attachement sont multiples. Elles commencent sur le rectangle vert. Comment ne pas apprécier la classe et l’efficacité de Bertrand Kai ? Rencontrée au centre territorial d’entraînement de Païta, une journaliste salomonaise de la confédération océanienne de football n’hésitait pas à nous le dire :  » je pense que c’est le meilleur joueur de l’histoire de la compétition ». Ce sera compliqué de la contredire. Il pèse 13 buts et 8 passes décisives en 15 matchs dans sa carrière. Un joueur, et au-delà, un homme charismatique apprécié pour son humilité. Un vrai combattant comme Roy Kayara. Sa couverture défensive et ses qualités de dribbles et de relance lui ont valu le titre de meilleur joueur de la ligue des champions d’Océanie 2018 au sein de l’équipe championne (Wellington). Il est un exemple de réussite et son activité a été encore essentielle cette année.
 

Des joueurs du Nord

Mais si Hienghène séduit, c’est aussi par son projet. Le club a misé sur des joueurs de la province Nord. La réussite s’est construite patiemment autour d’un noyau dur et de quelques ajouts. Une formule qui inspire un grand respect par rapport aux clubs multipliant les transferts chaque année. L’AS Magenta a souvent été critiquée pour cette pratique qui découle pourtant des titres territoriaux qui l’envoient chaque année en ligue des champions d’Océanie, où il vaut mieux être bien armé pour défier la concurrence. 
 

La ferveur des supporters

Enfin la ferveur autour du club lui confère également l’attachement des amateurs de ballon rond. HSKT est encouragé par une foule de supporters à chaque déplacement. Ils garnissent copieusement les tribunes d’un stade Numa Daly trop souvent bien vide. Pour cette finale 2019, quatre bus font le déplacement depuis la côte Est.
Jeudi, à deux jours du match, Félix Tagawa, l’entraîneur de Hienghène Sport, se confiait à Martin Charmasson et Christian Favennec :

ITW-FOOT-HIENGHENE Tagawa

Source : NC la 1ère

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *