Nouméenne : 14 ans de partage et d’émotions

De 80 à près de 3000 inscrites

 

La première Nouméenne en 2005. © NC La 1ere

© NC La 1ere La première Nouméenne en 2005.

La Nouméenne, où 5 kilomètres d’une belle et longue aventure débutée en 2005. Elles sont à l’époque 80 participantes pour soutenir les malades du cancer, dans le même décor qu’aujourd’hui. Organisatrice de la première édition, Marie-Jo Berthet de l’ASPTT, n’aura pas le loisir de la courir à la différence d’une toute jeune Lara Grangeon, future championne de natation.
Mais 14 ans après, l’instigatrice de l’événement est bien au départ du rendez-vous. Et cette fois, elle n’est plus entourée de moins d’une centaine de femmes, mais de près de 3000 à l’échauffement !!
Une immense foule arborant des tee-shirts d’un vert clair porteur d’espoir. Une foule chaleureuse et motivée pour améliorer le quotidien de celles touchées par le cancer du sein. Environ 140 nouveaux cas sont recensés chaque année.

La foule avant le départ de la Nouméenne 2019. © C.Michaut

© C.Michaut La foule avant le départ de la Nouméenne 2019.

 

Les Berthet : dernière, dans l’émotion

Le mari de la créatrice de la Nouméenne, Jean Berthet, est au départ pour déclencher le coup d’envoi. Sa femme, elle, est dans l’imposant peloton qui descend la Baie de Sainte-Marie vers Ngéa, remonte vers le parking de la Rocade, puis s’arrête au feu rouge situé en face à l’ilôt artificiel. Des Calédoniennes de tous horizons et tous âges, déterminées à agir, font le trajet ensemble.
A l’heure où une femme de plus de 50 ans sur deux ne répond pas aux invitations gratuites de dépistages du cancer du sein sur le territoire, certaines profitent de la course pour rappeler l’importance de la sensibilisation.
Marie-Jo Berthet, elle, remonte la baie avec ses amies. C’est la dernière fois quelle foule le parcours de la Nouméenne. Elle et son conjoint quittent le territoire demain soir après 30 ans de services pour l’athlétisme calédonien, et la santé au travers du sport.
Elle ne résistera pas à s’offrir plusieurs arrivées, toutes dans l’émotion et le partage, avec celles qu’elle a entraînées ou côtoyées.
Un symbole de ce rendez-vous qu’est la Nouméenne depuis près de 15 ans.

Reportage (images de Cédric Michaut, montage de Joakim Arlaud et mixage de Carryl Chitty)
 

LA NOUMEENNE 14E EDITION

 

Source : NC la 1ère

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *