Le festival de trails livre ses premiers vainqueurs

[MISE A JOUR DE 17H20]

Ils ont pris le départ alors qu’il faisait encore nuit, très tôt samedi matin, à Plum. Et après dix heures de course, la centaine de concurrents à relever le défi de l’Ultra-trail de Nouvelle-Calédonie étaient toujours largement devancés par Gauthier Legrand. Le dossard 1096 a touché le quatrième PC après 10h 9mn 3sec d’efforts. C’est le poste qui marque les soixante-dix kilomètres d’un parcours qui en fait environ 136, autant dire la moitié.
 

Legrand dépassé au PC 5, Angélique Plaire cinquième

Son avance s’était alors fortement réduite. Et le PC suivant a vu le leader dépassé. C’est Thomas Lubin, troisième au précédent poste, qui a passé en premier le km 89, après déjà 12h 31mn 8sec d’efforts. Le Japonais Masahiro Takeushi se maintenait en deuxième position, en 12h 33mn 38sec, avant Franck Santos (12h 42mn 31sec). Gauthier Legrand pointait alors quatrième, une douzaine de minutes derrière le meneur. Citons encore la performance d’Angélique Plaire, première féminine qui se maintient cinquième au quatre-vingt-dixième km, en 12h 45mn 16sec. 
 

Lanceleur et Cavell gagnent le 71 km

Samedi matin, environ 90 autres concurrents ont pris le départ du 71 km. Une course très disputée entre Ludovic Lanceleur et Oswald Cochereau, avant que Lanceleur ne creuse l’écart. C’est lui qui boucle le parcours après 8h 33 mn 47sec. Cochereau suit environ vingt-quatre minutes derrière (8h 57mn 4sec). Troisième, Thomas Hirigoyen, en 9h 7mn 6sec. Puis la première féminine Marie-Cécile Cavell en quatrième position : elle a parcouru ces 71 km en 9h 36mn 30sec.
 

«Dix-sept à dix-neuf belles montées»

Le festival de trail réunit ainsi cinq courses allant de cinq à 136 km. Avec environ 6100 m de dénivelé positif pour l’UTNC. «Extrêmement physique, extrêmement difficile par rapport à l’année dernière», annonçait Daniel Bonnefis, l’organisateur, avant la compétition. «Il y a entre dix-sept et dix-neuf belles montées sur la totalité du parcours. Il va falloir gérer sa course, la nuit, l’effort, l’alimentation, l’hydratation.» 
 

Un record

Une difficulté qui attire les coureurs étrangers. Cette année, une quarantaine de concurrents extérieurs au Caillou devaient faire le déplacement, un record dans ce Festival de trail. Comme la Japonaise Kaori Niwa, troisième de l’Ultra-trail du mont Fuji et quatrième de celui du mont Blanc l’an passé. Samedi, elle parvenait au km 52 en 8h 39mn 11sec, et à la vingt-cinquième position du classement. 

Source : NC la 1ère

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *