Quand la nouvelle icône marseillaise se compare à Mbappé

Provocateur comme à son habitude, Didier Raoult a concédé être le Mbappé de la recherche.

Devenu une véritable star à la faveur de la pandémie de coronavirus et de ses nombreuses interventions médiatiques, Didier Raoult a également été consacré comme la nouvelle icône de la cité phocéenne. A tel point que certains imaginaient son visage orner le fameux mur de la corniche Kennedy, à la manière de Zinedine Zidane par le passé. Un honneur qui ne serait sans doute pas pour lui déplaire.

Dans son style toujours provocateur, le microbiologiste a d’ailleurs une nouvelle fois vanté ses mérites, mardi, dans une vidéo publiée sur sa chaîne Youtube. «Moi je suis une star des maladies infectieuses, j’ai un cursus qui fait rêver à peu près n’importe qui, a-t-il ainsi lancé. j’ai été le plus jeune président de l’Université de France, le plus jeune président des médecins, le plus jeune de tous les professeurs de la classe exceptionnelle, le professeur le plus ancien dans le grade le plus élevé de tout ce pays en médecine, j’ai tout eu dans ma vie. C’est moi, l’élite !»

Et alors que l’OMS a annoncé la reprise des essais cliniques sur l’hydroxychloroquine, neuf jours après les avoir suspendus à la suite de la publication d’une étude dans la revue médicale The Lancet, le Professeur Raoult, qui a qualifié les auteurs de cette étude de « pieds nickelés », en a remis une couche lors d’une interview accorée à BFM TV, se comparant à Kylian Mbappé. «Je pense que vous êtes plus compétents pour regarder les joueurs de football. Si on vous demande qui sont les meilleurs joueurs de football, je pense que l’ensemble des gens peuvent répondre. Si on vous demande quels sont les dix meilleurs chercheurs français, les gens ne le savent pas. (…) C’est comme si vous voulez comparer Kylian Mbappé à un gardien de but de troisième division. Au bout d’un moment, vous savez que Mbappé n’est pas pareil mais vous ne savez pas que moi je ne suis pas pareil», a-t-il expliqué, Avant de répondre à la question Ruth Elkrief (« Vous êtes donc le Mbappé de la médecine, de la recherche ? ») : «En France, oui ! Dans l’ensemble des éléments que vous pouvez prendre, je ne suis jamais en dehors des dix premiers.» Une comparaison qui pourrait faire tiquer certains Marseillais…

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *