Le XI des flops des quarts de finale

Si certains ont bu la pression malgré l’enjeu, d’autres sont passés à côté de ces quarts de finale de la Ligue des champions. Zoom sur notre XI flop, en 4-4-2.

Si certains ont bu la pression malgré l’enjeu, d’autres sont passés à côté de ces quarts de finale de la Ligue des champions. Zoom sur notre XI flop, en 4-4-2.

Gardien

1. Alisson Becker – Liverpool

Alisson a perdu sa barbe et son niveau d’antan

À l’image de la saison de Liverpool, Alisson Becker coule cette saison. Certes pas aidé par une défense à la peine contre le Real Madrid, la performance du gardien brésilien a fortement contrasté avec celle de Courtois, lui impérial et décisif par plusieurs fois.

Défenseurs

2. Trent Alexander-Arnold – Liverpool

Alexander-Arnold a coulé comme bon nombre de ses partenaires

Comme bon nombre de ses coéquipiers, TAA semble être devenu l’ombre de lui-même cette saison. Auteur d’une passe décisive contre son camp pour Asensio à l’aller, le latéral droit a souffert contre Vinicius et n’a jamais su se montrer dangereux offensivement.

3. Jerome Boateng – Bayern Munich

Boateng a pris le feu face à Kylian Mbappé et consorts

Jerome Boateng se souviendra des noms de Neymar, Di Maria et surtout de celui de Kylian Mbappé. Ce dernier a martyrisé le défenseur bavarois lors des deux rencontres, mettant l’accent sur le manque de vitesse et d’anticipation de l’international allemand, très en difficulté en défense centrale.

4. Nathaniel Phillips – Liverpool

Phillips a fait étalage de toute son inexpérience au plus haut niveau

Pompier de service pour palier les nombreuses blessures en défense centrale chez les Reds, Philipps a gouté au niveau Ligue des champions et ne semble pas être encore prêt. Le défenseur central de 24 ans s’est montré en difficulté sur la majorité des offensives madrilènes, semblant dépassé sur les contre-attaques des Merengue.

5. Zaidu Sanusi – FC Porto

Sanusi s’est montré maladroit offensivement et défensivement contre Chelsea

Responsable sur l’ouverture du score de Mount à l’aller, le latéral nigérian de Porto s’est également montré particulièrement maladroit offensivement. Une double prestation aussi soporifique que les deux matches en eux-mêmes.

Milieux de terrain

6. Leroy Sané – Bayern Munich

Sané s’est montré beaucoup trop imprécis dans le dernier geste face à Paris

Presque tout juste… sauf la finition. Leroy Sané en a fait certes voir de toutes les couleurs à Mitchel Bakker, mais pas de quoi s’en vanter. Surtout au vu des déchets proposés par l’international allemand dans le dernier geste. À l’image du match aller du Bayern, l’ancien Citizen a montré trop peu d’efficacité pour faire pencher la balance.

7. Emre Can – Borussia Dortmund

Can a crucifié son équipe au match retour sur une main largement évitable dans sa surface

La défense du Borussia doit grandement en vouloir à son milieu de terrain international allemand. Après avoir un temps résisté aux assauts Citizens et tenu leur qualification, les hommes en jaune ont cédé sur une main ridicule de Can. Celui-ci déjà pas vraiment étincelant sur l’ensemble des deux rencontres.

8. Joshua Kimmich – Bayern Munich

Joshua Kimmich ne s’est pas montré à la hauteur de ses paroles

Pour une fois, Joshua Kimmich a parlé bien plus qu’il n’a prouvé sur le terrain. Déterminé à renverser la vapeur après un match aller frustrant, le milieu de terrain allemand ne s’est pas montré à la hauteur de ses paroles et a simplement gagné le droit de se faire chambrer en retour par Neymar et Paredes.

9. Timo Werner – Chelsea

Timo Werner vit une dure saison d’adaptation à Chelsea

Peu convaincant depuis son arrivée à Chelsea, Werner a raté une nouvelle occasion de justifier le prix de son transfert (53 millions d’euros) lors de ces quarts de finale. Quasiment invisible lors du quart de finale aller, l’international allemand n’est même pas rentré lors du match retour. De quoi se poser des questions.

Attaquants

10. Roberto Firmino – Liverpool

Roberto Firmino a été invisible contre le Real Madrid

Alerte : porté disparu. Absent cette saison et encore moins décisif, Roberto Firmino n’a jamais existé sur l’ensemble des deux confrontations au point de se demander si le Brésilien était vraiment sur la pelouse. Jota doit se dire qu’il aurait certainement mérité plus de temps de jeu.

11. Erling Haaland – Borussia Dortmund

Haaland connaît son premier coup de moins bien à Dortmund

Il nous a habitués à marquer à chaque rencontre alors il faut être sévère avec le cyborg quand il ne le fait pas. Erling Haaland n’aura jamais pesé sur ces quarts de finale de la Ligue des champions et confirme sa baisse de forme depuis un mois. Le temps du changement ?

Source : Sports.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *